Festival du Livre de Nice 2018 très réussi

Ce fut un plaisir de participer à une nouvelle édition du Festival du Livre de Nice.

Dans la bonne humeur, nous avons rencontrés libraires, collegues, lecteurs et même les touristes qui, eux, n’hésitaient pas à venir nous voir et se faire dédicacer quelques ouvrages.

Comme d’habitude, le Festival (organisé par l’agence MPO consacrée aux événements et la culture, dirigée par Christian Giraud, Frédéric Garnier et Stéphane Corsia), prend soin des écrivains et nous surprend toujours par les lieux inédits de partage choisis, ainsi que par les conférences et les activités qui s’y déroulent.

Un bon exemple : l’inauguration dans le cadre du Festival de l’avenue Max Gallo (1932-2017), enfant de la ville, journaliste et auteur d’une oeuvre remarquable (voir video ici) :

gallo

Les très beaux Jardins Albert 1er ont été le cadre (tout comme l’année dernière) de cette nouvelle édition. Les stands des différentes librairies de la ville, éditeurs indépendants, libraires de vieux livres, ainsi que les deux forums, se trouvaient à l’intérieur de l’enceinte, en plein air. Il faut dire que le temps a joué en notre faveur (car une fois fini le Festival, lundi matin, la pluie s’est abattue sur la ville):

J’ai signé sur le stand de la Librairie L’Acropole, où Florence, Aurélie Barlet et toute leur équipe se sont très bien occupées de nous tous. Un vrai moment de plaisir et de partage :

 

 

s1

On sympatise toujours avec nos collègues, notamment lorsqu’on les cotoie pendant les trois jours. C’est toujours l’occasion de tisser des liens avec des auteurs que l’on ne connaissait pas personnellement. Dans mon cas, je me suis trouvé à côté de deux écrivaines charmantes: Gallia et Laurence Vanin (ci-desous):

stand 2

Avec Laurence Vanin dans le stand de la librairie L’Acropole

Gallia

Avec Gallia avec laquelle moi et la moitié de Paris ont dansé pendant nos jeunesses

Le Festival nous permet aussi des rencontres inattendues, telles que:

julien

Avec Julien Lepers venu nous voir à notre stand

thé ou café

Avec Catherine Ceylac, animatrice de l’une des émissions les plus intelligentes de la télé: Thé ou café (France 2), le temps de papoter sur une Promenade des Anglais ensoleillée.

Bien évidemment, le Festival de Nice est aussi l’occasion d’un dîner avec le Maire de Nice, Christian Estrosi, dans un site d’exception. Cette fois-ci, nous avons été conduits au Château de Bellet, vignoble niçois réputé sur les collines de la vallée du Var. La vue était magnifique, le site surprenant (nombreux Niçois n’y avaient jamais mis les pieds). Un vin délicieux (le seul de Nice), et un accueil très chaleureux :

bellet 1

 

 

bellet 2

Olympia Alberti, Alain Vincordelet et William Navarrete, trois auteurs heureux de partager toujours de très beaux moments (et souvenirs) pendant le Festival du Livre de Nice 2018 (Château de Bellet)

bellet 3

Un vrai plaisir de rencontrer à chaque fois l’ami José Rodrigues Dos Santos, auteur et journaliste portugais

bellet 8

La salle du restaurant avec Olympia y Alain en éclaireurs

L’occasion aussi de rencontrer Jean-Noël Pancrazi, un auteur avec qui je partage la condition de ceux qui partent des lieux de l’enfance sans savoir s’ils vont y retourner un jour. Et de prendre ses deux derniers ouvrages, bien évidemment, dédicacés:

pancrazi

Jean-Noël Pancrazi et William Navarrete, Festival du Livre de Nice 2018

34395364_10216421300193669_6627920555397873664_na1

Dîner et déjeuner les pieds dans l’eau: Galet et Ruhl Plage. Toujours à table avec des amis:

jean luc

Jean-Luc Gagliolo (Conseiller municipal au Patrimoine de la Ville de Nice) et Christian Giraud (Commissaire général du Festival) lors du dîner d’inauguration au restaurant Le Galet.

le galet

Sur la photo Françoise Michelizza (directrice de la BMVR, Bibliothèque Municipale de Nice), Martine Arrigo-Schwartz (auteur de plusieurs livres remarquables sur la ville), Aurélie de Gubernatis, Olympia Alberti, José Rodrigues dos Santos, William Navarrete (auteurs)

aurélie

Avec Aurélie de Gubernatis et Azouz Begag, déjeuner Ruhl Plage

Sur la terrasse de l’hôtel Aston- La Scala, l’une des plus jolies vues sur le vieux Nice, la coulée verte et les montagnes, un apéro pour la réouverture de la terrasse panoramique:

 

 

 

 

 

Anuncios
Esta entrada fue publicada en literatura. Guarda el enlace permanente.