La contrebasse, de Patrick Süskind – Théâtre National de Nice

contrebasse

Au Théâtre National de Nice une pièce de Patrick Süskind : son monologue La contrebasse, un tournant dans sa carrière littéraire, cette fois-ci interprétée magistralement par l’acteur Clovis Cornillac, dans une mise en scène de Daniel Benoin. La pièce fut écrite par Süskind en 1981 – cinq ans avant la publication de son best-seller Le Parfum – et jouée pour la première fois à Munich cette année-là. Il s’agit d’une œuvre difficile d’interpreter. L’acteur, plus que dans autres monologues, porte le poids d’une pièce truffée d’allusions à la culture allemande, à l’univers de la musique, mais aussi à la place de l’homme dans le monde contemporain. Elle est grave et amusante à la fois, extrêmement intelligente, et plus que subtile. Clovis Cornillac a relevé le défi. A la fin, nous sommes convaincus que ce monologue de Süskind est sans faille. D’ailleurs, après l’avoir vu, je crois, en effet, qu’il est sublime et, sans doute, un avant-goût des œuvres qui le combleront de succès !

Esta entrada fue publicada en teatro. Guarda el enlace permanente.

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s