Hué – la Ciudad Imperial (el Panteón de los Nguyen)

La Ciudad Imperial de Hué es enorme. A pesar de las destrucciones provocadas por la guerra se conservan manzanas enteras y no pocos edificios religiosos, civiles y administrativos. Se necesita todo un día para recorrerla o, de lo contrario, venir dos veces medio día.

Muchos olvidan la manzana de los panteones de los Nguyen, última dinastía imperial y, en realidad, la que levantó piedra a piedra la Ciudadela y, en el centro, la Ciudad Imperial. Aquí les dejo las fotos de esa manzana un poco esquinada (y por ende olvidada) del conjunto:

El Panteón de los Nguyen:

h1

Sección detrás del Panteón imperial:

hx1

hx2

hx5

hx6

Publicado en viajes

Voyages un Chimérie, un livre de François Rodier

Un très beau livre sur les peintures et sculptures de mon ami l’architecte parisien François Rodier. Préfacé par la conservatrice italienne Patrizia Nitti, responsable de nombreuses expositions de peinture italienne à Paris, on retrouve également les textes d’Andrea Bignone, Jean Miot, Anne Spire, ainsi que les poèmes d’ Arthur AuréliAn. Ayant côtoyé François tout au long des vingt dernières années, j’ai eu le plaisir d’écrire le chapitre concernant ses liens avec Cuba. En 1997 nous rêvions déjà d’un Guide des Beaux-Arts de La Havane dont quelques fragments ont été publiés dans cet ouvrage. Très connu par son architecture et par le grand nombre de bâtiments conçus à Paris et en Ile-de-France, François Rodier a également peint une grande quantité de superbes tableaux que seuls ses amis connaissent. Désormais, grâce à Voyages en Chimérie le public pourra découvrir cette facette jusqu’alors inconnue d’un créateur dans le sens le plus ample du terme.

r1

r2

r3

r6

r7

 

Publicado en arquitectura

Hué: la pagode Thien Mu et le Temple de la Littérature

Hormis la Citadelle imperial, les faubourgs de Hué regorgent de monuments. Il y a, bien sûr, les tombeaux des empereurs, mais aussi la célèbre pagode Thien Mu, datant de 1601 et de ce fait l’une des plus anciennes de la région centrale du Vietnam. A quelques pas de là, le Temple de la Littérture, un lieu paisible où l’on voit rarement des touristes:

La pagode Thien Mu:

p0

Le Temple de la Littérature:

Publicado en viajes

L’architecture à Hoi An: temples et demeures

La partie la plus ancienne de Hoi An a été fermée à la circulation. Il est donc agréable déambuler dans ses rues en contemplant l’architecture domestique traditionnelle et d’influence française et les pagodes et temples nombreux bâtis par les corporations de Chinois établis dans la ville depuis de siècles. La couleur jaune des façades apporte une grande homogénéité visuelle. La nuit, les lampions multicolores aux formes diverses sont allumés. Ils pendent partout et ça crée une atmosphère incroyable. La fête du Têt et le Nouvel An approchent !

Architecture coloniale d’influence française:

h6

h4

h7

 

Maisons traditionnelles:

t2

 

Temples:

te1

te3

te10

te13

Publicado en arquitectura

Hoi An, les rues les plus pittoresques du Vietnam

A Hoi An les rues sont souvent débordées par de flots de touristes. Il faut se lever très tôt pour profiter du charme de la partie ancienne de cette ville considérée comme l’une de mieux conservées du Vietnam et, de ce fait, classée Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Il y a, bien entendu, un superbe pont construit par les Japonais en 1593 ! Il est couvert et à l’intérieur a pris place, sur un côté, un vieux pagodon où les fidèles ont l’habitude de prier. Le pont est payant dans un sens, mais pas dans l’autre. Puis, à partir de 21h 00, il devient gratuit dans les deux.

A Hoi An règne une ambiance touristique. Les commerçants ne sont pas très sympas, la qualité des services est mauvaise. Ils vous courent derrière, matin et soir, pour vendre tout et n’importe quoi, et les arnaques des agences de voyages sont des plus flagrants ! Il n’est donc pas étonnant que certains préfèrent loger à Danang (même si cette ville a peu d’intérêt) et de venir passer la journée à Hoi An. A chacun de faire son choix. Nous sommes restés trois jours/nuits, mais on a compris qu’il ne fallait pas les écouter et, encore moins, se laisser entraîner vers le fond de leurs boutiques …

La visite des maisons traditionnelles a aussi un pur but commercial. On vous explique en deux mots l’historique de la demeure et on vous conduit tout de suite dans la partie derrière où il vous attend, toujours, une boutique avec des objets et/ou tissus et/ou chinoiseries, le tout fabriqué, soi-disant, par la famille. Evidemment, personne n’est obligée à acheter quoi que ce soit. Mais dès qu’ils comprennent que vous avez compris, ils vous tournent le dos et cessent d’être aimables. Une pourriture les gens de Hoi An ! Une française installée là-bas nous a dit qu’ils étaient sur le dents car la saison touristique avait été mauvaise. Bref, c’est bien dommage car la ville vaut vraiment le détour comme vous allez voir dans ces quelques photos prises par moi ça et là …

Le pont japonais:

p3

p4

p5

Les rues de Hoi An:

ca1

ca4

ca10

ca22

 

Hoi An la nuit:

ca20

ca25

 

Publicado en viajes

Présentation de “En fugue” à Saint-Etienne

Grand merci à Michel Consini et au professeur Emmanuelle Rimbot pour ce superbe séjour à Saint-Etienne, pour la rencontre avec les étudiants de la Université Jean Monnet et la présentation, le soir, à la Maison de l’Université. Ainsi qu’à mes amis Mirtha Caraballo et Karol Trzecinski qui m’on reçu comme un roi.

IMG_4525

Présentation de “En fugue”, Maison de l’Université, Saint-Etienne, par le professeur et hispaniste Emmanuelle Rimbot.

Presentation Saint-Etienne

Quelques vues de Saint-Etienne lors d’une balade avec Mirtha Caraballo dans sa ville:

 

 

Publicado en literatura

Présentation d’ “En fugue” à Lyon

Présentation d’ En fugue (Stock, 2015) dans la superbe librairie-café Macanudo, à Lyons, après une rencontre avec les étudiants de l’Université de Lyon 2. Grand merci à Audrick et Laure pour cette belle rencontre dans leur espace magique. Ainsi qu’au professeur Sandra Hernandez pour son accueil.

DSC08242DSC08239

DSC08240

Lyon, une promenade dans le centre après la rencontre avec les étudiants:

DSC08228

DSC08232

DSC08236

DSC08233

DSC08238

Publicado en literatura

Le village de Trai Mât y la pagoda Linh Phuo’c

Au bout de la petite ligne de fer Dalat-Trai Mât, un village authentique et una grande pagode entouré d’un centre réligieux, sans doute le plus grand de la région.

Le village:

p1

La pagode Linh Phuo’c

pa2

pa8

Publicado en viajes

La gare de Dalat – Vietnam

Elle n’est plus en service sauf pour le petit train ancien qui fait le chemin entre Dalat et le village de Trai Mat, une attraction touristique. La gare, construite en 1932, avec ses airs de gare de Deauville, conserve fauteils, guichets et vitraux d’époque. Une visite incontounable, ainsi que le voyage dans le petit train aux heures fixes.

g2

g9

Publicado en viajes

Dalat Palace – Vietnam

Encore un vestige de la présence française à Dalat. Ce palace 5 étoiles fut construit en 1905 et appartient aujourd’hui au milliardaire propriétaire de la sociéte DHL (de triste souvenir concernant les livraisons de documents !). Les tableaux qui ornent les salons sont de l’Ecole de Caillebote. La vue sur le lac et les jardins invite au repos.

d2

Publicado en arquitectura